• carnage

     

    couloumy annefrancoise 5

    "C'est maintenant que vous arrivez !! Deux heures que je vous appelle, j'ai même envoyé le gamin au commissariat !"

    "Bonjour Madame, je ne sais pas si vous êtes au courant de l'attentat avenue Trudaine ? Toutes nos équipes étaient là-bas".

    "Oui, je sais, je sais, quelle horreur tout ça, mais quand même, on avait besoin de vous ici, je le crains"

    "Que se passe-t-il ?"

    "Il se passe qu'il y a une famille là-dedans, derrière cette porte, et que j'ai beau taper, personne ne répond, même pas le chien ! "

    "Reprenons du début. Nom, Prénom et qualité ".

    "Marcelline Dubois. Je suis la concierge de cet immeuble, quasi vide en ce moment avec les vacances scolaires"

    "Et ? "

    " Hé bien ici c'est une dame qui loge avec ses deux petits enfants et un chien, un golden retriever, c'est pas bien malin un gros chien comme ça dans un si petit appartement, mais bon, chacun voit midi à sa porte"

    "Trois personnes donc"

    "Oui, enfin non, depuis quelques mois la dame elle a rencontré quelqu'un. Je dois dire qu'il me plaisait pas beaucoup. Elle une si jolie femme, si douce et ce type, le genre qui vous regarde pas en face si vous voyez ce que je veux dire, l'air sournois et sombre. D'ailleurs il y avait pas mal de disputes".

    "Des violences ? "

    " Je ne sais pas trop, vous savez, il peut s'en passer des choses derrière une porte fermée. En tout cas les enfants, pauvres petits, ils n'étaient plus pareils depuis quelques temps, ils avaient perdu le sourire"

    "Pourquoi nous avez vous appelé cette nuit, Madame Dubois ? "

    "Il y a eu des cris et des bruits comme des meubles qu'on renversait et ça durait, ça durait . Je suis montée mais  personne pour m'accompagner, j'ai eu peur, je n'ai pas osé frapper à la porte, vous comprennez, je suis plus toute jeune... J'ai entendu les enfants qui criaient aussi, mon Dieu... Alors je suis redescendu pour vous téléphoner et alors que je raccrochais le téléphone, votre collègue m'a dit qu'il allait faire son possible pour envoyer quelqu'un, j'ai entendu une cavalcade dans l'escalier et la porte d'entrée qui claquait. J'ai couru à la fenêtre et j'ai vu un homme qui courait, je suis sûre que c'était le type ! "

    "Celui qui vivait avec cette dame ? "

    "Oui ! Après j'ai retéléphoné et j'ai envoyé mon gars au commissariat. Et vous voilà enfin !  Oh monsieur l'Agent, même le chien il ne répond pas... On n'entend plus rien, même pas un pleur, ça me fait tellement peur... une si jolie petite famille..."

    " Madame Dubois vous allez redescendre dans votre loge, les ambulances ne vont pas tarder si elles peuvent arriver jusqu'ici car comme vous le savez le quartier est bouclé, mais déjà je vais voir ce que je peux faire"

    "Je peux peut être me rendre utile ?

    "Dans ce cas mon adjoint viendra vous chercher, mais redescendez Madame, croyez-moi, c'est préférable. Nous allons maintenant nous occuper de cette porte".


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Février à 14:33

    Là, tu me fais peur, Colombine ! Cela me rappelle de très malheureux faits divers... On a froid dans le dos. Bien vu, en tous cas, pour la concierge qui a bien noté les détails. Une concierge, quoi ! Hihihi !

      • Lundi 19 Février à 18:04

        avec les digicodes il n'y en a plus beaucoup

    2
    Sophie
    Lundi 19 Février à 15:46

    On n'a guère d'illusions sur ce que l'on va trouver derrière la porte close et silencieuse !

    Et même en le sachant, on est quand même dans l'angoisse.

    Bien amené.

      • Lundi 19 Février à 18:04

        ah oui on n'a pas envie de l'ouvrir cette porte !

    3
    Lundi 19 Février à 17:50

    .....À notre imaginaire d'inventer la suite !

     j'aurais bien aimé une fin en forme de pirouette.  quelque chose de rigolo, histoire de ne pas trop plombait l'ambiance…

     cela dit je n'ai pas fait moi-même dans le  très gai, donc faire comme si je n'avais rien dit…

    ;-)

      • Lundi 19 Février à 18:05

        je vais aller voir ça !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :