• Chéri, c'est fini !

     

     

    couloumy anne francoise la lettre pliee 82

     Anne-Françoise Couloumy

     

    Dans quelques jours, Blondine déménage.

    Quand on déménage, on trie, on jette, parfois on oublie...

    Cette fois-ci, la "lettre oubliée" doit être prise au pied de la lettre si j'ose dire !

    Il s'agit du caractère et non du feuillet !

    Pouvez-vous écrire une courte histoire sans utiliser la lettre A ?...

     

    Cette lettre oubliée sur le sol vient de son chéri, décédé en novembre dernier. Tombée d'un livre sûrement. Une lettre de congé, brève, sèche, peu gentille. Des mots qui lui ont provoqué bien des pleurs, bien des insomnies.  Et pourquoi, pour qui  ? Pour Elodie ! Cette grosse femme revêche ! Et enfin pour se pendre un jour de pluie et de froid intense, ou se noyer, Blondine l'ignore, un suicide, c'est ce que les gens lui dirent dans les jours qui suivirent.

    Le sommeil perdu, les yeux rougis, elle suivit l'enterrement consciencieusement. Puis reprit une vie bien isolée et triste. Pourquoi s'est-il tué, tout le monde l'ignore. Les remords ? Des regrets ?

    L'échec du couple neuf, sûrement pense-t-elle. Elodie est féroce, elle terrorise même ses propres filles et son chien se dissimule sous les meubles. C'est une sorcière disent les jeunes du coin. Ils l'évitent soigneusement.

    En rêve, souvent, Chéri lui revient contrit et désolé. Ou bien  il flotte le corps gonflé , ou il se procure une corde. Ses nuits sont toutes différentes et les réveils joyeux plutôt peu fréquents : ses yeux sont bouffis, ses oreillers trempés.

    Elodie, elle,   se porte bien et croque les hommes  : Sylvestre s'est défenestré, Robert s'est éventré, Pierre n'est plus que l' ombre de lui-même, un zombie.

    Comment l'empêcher de nuire ?

    Blondine s'en fiche :  elle quitte cet endroit sinistre. Les meubles ont été emportés vers une nouvelle région. Les tristes souvenirs resteront ici, du moins l'espère-t-elle éperdument, pour une vie meilleure.

    (désolée, ha ha ha...)


  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Juin à 18:48

    Quel roman ! Quelle histoire ! Vraiment sinistre à coller des frissons dans le dos. je n'aimerai pas l'avoir sur ma route cette Elodie !...

    Bravo pour le challenge ! Un sans faute !

    2
    julie
    Mardi 26 Juin à 11:11

    Et bé, c'est pas la joie ici...Me demande si mon jules aurait succombé à cette Elodie...Se suicider pour une femme, faut être un peu fada....J'adore toujours autant l'optimisme de tes textes. Je suis sûre que, dans la vraie vie, tu es une heureuse nature...

    3
    Sophie
    Mardi 26 Juin à 13:29

    Quelle hécatombe !!! avant Chéri, il y en eut d'autres certainement.

    Ton billet est l'un des plus longs, et il coule de source si je puis dire !!

    Bonne chance Elodie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :