• Fin de journée

    devoir de Lakevio du Goût_81.jpg

    Il est comme moi en ce moment : il fait un peu de déprime. Et encore lui il a du soleil. Ca aide...

    Sa femme est partie avec un ami commun il y a quelques années, lui laissant la garde de ses deux fils. Il a eu quelques aventures sans lendemain. C'est Anne qu'il aimait. Depuis l'âge de dix-sept ans. On ne guérit pas d'un amour attrapé à la sortie de l'enfance.

    Il a organisé sa vie autour de ses deux garçons. Ils avaient douze et quatorze ans à l'époque. Ils souffraient tant du départ de leur mère qu'il a dû penser à eux avant de penser à lui-même. Ils attendait qu'ils soient très occupés et heureux, par exemple pour un match de foot ou une après midi entre copains, pour se laisser aller à sa tristesse. Là seulement, les voyant sourire et débarrassé de l'obsession de leur chagrin, il s'enfonçait dans la douleur, se reprenant dès leur retour, essayant de faire preuve d'un allant qu'il était loin d'éprouver.

    Ils avaient cicatrisé ainsi, tant bien que mal, tous les trois, au fil des années. Les garçons plus facilement dès l'arrivée dans le monde des jeunes adultes. Leur vie les attendait, avec ses promesses et ses espoirs. Le plus jeune venait de rejoindre son ainé dans l' université d'une ville éloignée. Il les reverrait de temps en temps, aux vacances,  une fois par trimestre, peut être moins.

    La solitude qu'il avait ressentie au départ d'Anne n'était rien finalement par rapport à celle qui l'attendait aujourd'hui. Maintenant il était vraîment seul.

    Il ne savait pas comment il allait occuper tous ces jours, cette infinité de journées , toutes pareilles, qui l'attendaient.

    Changer de maison ? Mais c'était perdre un peu plus ses enfants dont il sentait la présence dans toutes les pièces et il pensait qu'à chaque visite retrouver leur univers d'enfance leur ferait plaisir.

    Trouver une compagne ? Il n'y croyait plus vraiment. Au mieux ce serait une sorte d'arrangement entre deux solitudes, pour ne pas vieillir seul. Pas très enthousiasmant.

    Voyager, voir le monde ? Oui ça, il pouvait, dans la mesure de ses moyens. Une fois, pris d'une impulsion il avait emmené les gars à Rome. Il les avait traînés de monuments en musées. Vu leur manque d'enthousiasme et de curiosité, les délices de l'adolescence, ça n'avait pas été un grand succès. Il était plus judicieux de les emmener au ski ou dans tout autre séjour sportif.
    Mais, bon, peut être,  s'offrirait-il quelques voyages...

    Pour l'instant il restait assis, là dehors, baigné par le soleil déclinant d'une fin de journée de septembre, reculant le plus possible le moment où il se retrouverait dans sa maison silencieuse.


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Mai à 11:21
    La Licorne

    Eh bien, tu en vois, des choses, dans sa tête !

    Avec tous les détails, en plus...

    Tu es mûre pour ouvrir un cabinet de voyance...yes

    2
    Lundi 17 Mai à 11:30
    alainx

    Eh bien ! L'avenir n'est pas rose… l'avenir est morose… !

    (Comme chantaient les inconnus en leur temps…)

     

    3
    Lundi 17 Mai à 11:31
    alainx

    Eh bien ! L'avenir n'est pas rose… l'avenir est morose… !

    (Comme chantaient les inconnus en leur temps…)

     

      • Lundi 17 Mai à 18:44

        "auteuil, neuilly, passy"" c'est ça , non ?

    4
    julie
    Lundi 17 Mai à 11:52

    Cet homme me fait penser au mari de feu la gentille agathe - plus vu chez nous depuis le Covid - Il traine sa tristesse comme une âme en peine...Lui a vendu sa maison, pensant que son chagrin serait moindre. Penses-tu ! Il dit qu'il en a marre de tourner en rond dans son appartement, déçu aussi par ses enfants qu'il voit peu....Il en est devenu aigri...dit aussi être trop vieux pour chercher une autre compagne...Il fait peine...C'est tout lui dans ton texte...

      • Lundi 17 Mai à 18:45

        le mien n'est peut être pas encore aigri...

    5
    Lundi 17 Mai à 12:43
    Passion Culture

    Courage ! Il faut tenir bon jusqu'à l'arrivée de petits-enfants ! Ce n'est bien sûr pas à temps plein, mais ce sont de vrais rayons de soleil.

    6
    Lundi 17 Mai à 15:10
    adrienne

    après toutes ces années ne pas encore avoir appris à être heureux seul, il est à plaindre!

      • Lundi 17 Mai à 18:46

        pas sûr que les hommes soient doués pour ça

    7
    Berthoise
    Lundi 17 Mai à 18:15
    Berthoise

    Pauvre homme !

    je lui souhaite du bonheur mais je doute qu'il en ait le goût.

    8
    Samedi 22 Mai à 22:05
    Gwen

    Tragique cette trahison dont il ne s'est pas remis. Elle ne méritait  pas cet homme

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :