• L'Assassin habite au 21

     

    le jeu de Lakévio

    Joseph Lorusso

     

    Témoin 1 :  Oui Monsieur le Commissaire je les ai vus ! Comment ne pas les remarquer, déjà à picoler à onze heures du matin ! Avec la petite qui ne tenait pas debout déjà, vautrée sur le type. C'est elle la morte n'est ce pas ?  Je les connaissais , enfin de vue hein ! Je les avais vues qui faisaient le tapin rue Bernanos, et le pire c'est qu'il y avait des gars pour monter avec elles ! Faut aimer les ivrognes ! Le gars, non, je ne l'ai jamais vu. J'ai pensé que c'était le maquereau, elles étaient baba devant lui, à boire ses paroles. Enfin, elles ne buvaient pas que ça, ha ha !  Pour moi c'est lui qui a fait le coup : elle voulait peut être plus travailler ? Il faut voir comment il la tenait, c'était sa chose ça se voyait, sûrement qu'il n'a pas accepté qu'elle lui échappe ? Un  drôle de monde, Monsieur le Commissaire.

    Témoin 2 : Oui Monsieur le Commissaire, ils étaient assis à cette table là. Apparemment il y avait du drame dans l'air...La petite, c'est la morte n'est ce pas ? était effondrée dans les bras de l'homme qui la soutenait comme il pouvait tandis qu'avec l'autre ils semblaient chercher une solution au problème. Quel problème ? Ah ça je ne sais pas, mais la grande avait l'air plutôt soucieuse pour son amie. Peut être qu'elle avait reçu des menaces ? S'ils étaient ivres ? Ah ça je ne crois  pas, ils avaient commandé une bouteille bien sûr, pour se réconforter. La pauvre petite avait l'air si triste. Si c'est pas malheureux de mourir comme ça dans la fleur de l'âge...j'espère que vous trouverez qui a fait ça, un marginal sûrement ? Ces filles là sont exposées, car vous savez bien quelle était leur profession, Monsieur le Commissaire, elles peuvent tomber sur des desaxés, les malheureuses... Et ce brave homme en chemise blanche ne pouvait pas être toujours là à la protéger. Quelle misère...

    Témoin 3 :  Oui Monsieur le Commissaire, je les ai tout de suite remarqués : il y avait de la tension dans l'air. D'abord on voyait bien que la petite, c'est la morte non ? avait peur de quelque chose, elle était blottie contre le gars et ne le lâchait pas. Lui semblait assez protecteur, Il y avait quelque chose entre eux, de la tendresse, c'était un couple quoi... bon même si par sa profession... mais lui elle l'avait dans la peau, ça se voyait. Par contre je me suis demandé.. la grande, elle l'avait vraîment pas l'air commode, comme si ça la dérangeait de les voir comme ça. Elle faisait la gueule ça c'est sûr... A un moment on avait l'impression que si ses yeux avaient été des poignards...Allez savoir jusqu'où ça peut aller la jalousie hein...sans compter qu'après avoir bu comme ça, dès le matin, on peut perdre le contrôle de soi, non ?


  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Décembre 2017 à 16:08

    Tu donnes toujours dans le tendre, genre touchez pas au grisbi.

    2
    Lundi 11 Décembre 2017 à 18:05

    J'aime bien le point de vue extérieur de ce fait divers absolument tragique (mais je suis très influencée par les morts actuelles !)... Merci Colombine.

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 20:45

        les morts actuels sont plutôt victimes de l'âge ou de la maladie. Enfin ceux dont on parle en ce moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :