• La planque, le testament, le fils éploré (Maupassettes ! )

     

    Le devoir de Lakévio. En 100 mots.

     

    french maid pas un jour sans fessee

     1. La planque

    Bon ça m'agace un peu de ne pas porter de culotte. Mais c'est le contrat, ça et la jupe courte. Heureusement que cet appartement est bien chauffé.

    Je n'en pouvais plus de travailler à la Maison Rose alors lorsque Monsieur m'a proposé cette place, logée, nourrie, je n'ai pas hésité longtemps. Un peu de ménage mais pas trop, un célibataire qui vit seul ça ne salit pas beaucoup, et puis le reste bien sûr. Mais un client plutôt que quinze, je ne vais pas me plaindre ! En plus une copine m'a procuré du bromure à mettre dans sa soupe, je vais lui calmer ses ardeurs vite fait, il attribuera ça à l'âge et voilà tout !

     

    2. Le Testament

    Six mois d'efforts, à me laisser tripoter et plus par ce vieux barbon, pouah.. Mais j'arrive au but : aujourd'hui est le grand jour. Je me suis mise sur mon 31 , c'est à dire dans la tenue qu'il apprécie le plus, comme il dit ce vieux cochon : "pas un morceau de tissu entre toi et moi".

    Mais cette fois-ci pour pouvoir toucher il lui faudra d'abord signer....son testament (vu qu'il n'en a plus pour très longtemps) qui déshérite ses descendants à mon profit .

    Allons Louison, courage...tu seras bientôt riche ma fille ! Et franchement tu l'auras pas volé !

     

    3. Le fils éploré

    C'est la tenue que Monsieur Fils veut que je porte, toute la journée. Ca ne me gêne pas, à la Maison Rose j'y étais habituée. Mon travail c'est de m'occuper de Monsieur Père. Monsieur Fils compte sur moi pour rendre la raison à son vieux père. Moi je sais que ça ne sert à rien :  gâteux il est, gâteux il restera.

    Il me dit que c'était un coureur invétéré, un amateur de jeunes femmes et que de m'avoir, comme ça, à demeure, ça va forcément le faire revenir.
    Enfin, je me garderais bien de le détromper : me voici pourvue d'un métier fort bien payé pour le mal qu'il me donne ! D'ailleurs j'entretiens l'espoir "il s'est intéressé à mon séant, il a avancé la main pour me toucher" et autres balivernes, je ne voudrais pas perdre la place !


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Mars à 13:34

    Délurée, la soubrette ! Si elle n'est pas simple, son âme est nue quant à ses illusions !

      • Lundi 19 Mars à 16:44

        elle connaît la vie disons

    2
    Berthoise
    Lundi 19 Mars à 13:44
    Berthoise

    Elle a des idées derrière la tête, à défaut de culotte.

      • Lundi 19 Mars à 16:45

        l"un n'empêche pas l'autre happy

    3
    julie
    Mardi 20 Mars à 11:26

    il lui faudra d'abord signer....son testament....

    Ha, ha, la coquine...Me vient une pensée...J'espère qu'on a pas employé de tels moyens pour faire signer un testament à Jony... 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :