• Mab

     

     

    J'ai appris hier la triste nouvelle.

    C'était un peu le début des blogs, je racontais les mésaventures de PJF dans ses essais infructueux pour réussir dans la profession qu'elle s'était choisie (depuis l'enfance) : être actrice. Elle allait d'échec en échec et surtout de déceptions en déceptions et de promesses non tenues en promesses non tenues.

    Ca s'est un peu, seulement un peu , arrangé maintenant qu'elle a son école de théâtre et qu'elle a un Agent qui essaye de l'aider. Disons que la situation est moins désespérante.

    Je racontais donc ça, de notes en notes, et un jour j'ai reçu un mail de Mab (qui me lisait et que je lisais) me proposant de me présenter un très bon ami à elle qui partageait la vie d'un Agent très connu. Elle me donnait rendez-vous dans le restaurant de cet ami dans le quatorzième arrondissement. Je ne me souviens pas pourquoi PJF n'est pas venue avec moi, il devait y avoir une raison.

    Inutile de dire combien j'ai été touchée de cette proposition que j'ai aussitôt acceptée.

    J'ai trouvé le petit restaurant et j'ai rencontré Mab, charmante petite femme énergique, bienveillante et droite (ce sont les trois adjectifs qui me viennent à l'esprit), accompagnée de sa soeur handicapée. Elle me présenta l'ami, très sympathique, qui accepta d'essayer d'obtenir un rendez-vous pour ma fille.
    Et le déjeuner à trois filles fut très agréable, nous avons parlé de tout et de rien, à batons rompus,  et nous nous sommes promis de nous revoir.

    PJF a eu le rendez-vous mais ça n'a rien donné. Ce n'est pas de la faute de Mab.

    Une autre fois, toujours par mail, elle m'a proposé de passer la voir sur ma route vers "ma" campagne, c'est en effet sur le chemin. Malheureusement à cause de mes deux chats que je n'aurais pas trouvé sympa de faire poireauter une à deux heures de plus dans leurs paniers dans la voiture j'ai dû décliner. Je le regrette.

    Son blog rayonnait de son amour pour sa famille : son mari, sa soeur maintenant décédée, sa Fille Unique comme elle l'appelait et ses quatre beaux petits enfants. Je pense à leur chagrin aujourd'hui...

    Voici une personne que je n'oublierai pas. Décidément les blogueurs c'est comme les animaux de compagnie : source de chagrin...


  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Juillet à 12:12
    Ckan
    Comparer Mab à un animal domestique c’est osé !
      • Lundi 30 Juillet à 16:46

        Alors je me suis mal exprimée. Je comparais des chagrins.

        Peut être surtout des chagrins qui ne sont pas aussi "justifiés" que d'autres.

        On a un chagrin démesuré finalement lorsqu'on perd un animal, et là je trouve cela aussi démesuré pour une personne que l'on connait surtout virtuellement. Mais c'est réel pourtant. C'est ce qui est bizarre avec les blogs, que l'on s'attache autant alors que l'on a plein de personnes autour de soi dans la vie réelle.

        De la même manière c'est deux situations peuvent paraître incompréhensible à ceux qui n'ont pas cette expérience.

         

         

         

    2
    Véro
    Mardi 31 Juillet à 08:41

    On crée des liens particuliers avec ces gens de l'autre côté des écrans. On se livre, on se soutient, on sourit ensemble... sans forcément se voir. Et quand l'un d'eux disparaît, on en est touché naturellement...

      • Lundi 10 Septembre à 13:54

        oui, aussi surprenant que cela puisse paraître. Je pense beaucoup à Mab.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :