• v'là l'bon vent, v'là l'joli vent ...

    la vie de quartier

     

    Revenons à nos moutons maisons !

    carel weight 2

    En voici une, en voici deux, en voici trois !

    De quoi nourrir une vie de quartier, n'est-ce pas ?

    Les rideaux se soulèvent...

     

    On attend les commères... lundi !

     

     

    Mardi, 17h40

    Ils l'ont annoncée pour l'heure qui vient. On sent bien que le temps se couvre. Enfin, pas vraîment... disons qu'il y a comme un silence. On n'entend plus les oiseaux, c'est ça, il n'y a plus de bruit. A part bien sûr les chiens qui aboient au loin. Qui hurlent à la mort même...

    Mon Dieu ! Tous ces gens qui courent dans tous les sens...

    L'école a appelé, on doit aller chercher les enfants. Mais pour aller où ? Je n'ai pas trop confiance dans ces bâtiments, déjà que parfois une tuile s'envole pour un simple orage. Le voisin dit qu'il faut aller dans la cave, mais si tout l'immeuble s'écroule dessus ?

    Si seulement ces clébards pouvaient arrêter, ils me glacent le sang.

    Ca s'assombrit on dirait. Et pas un souffle de vent. C'est un comble.

    Vite aller chercher Mamie... la sortir de son lit, l'habiller et la mettre sur sa chaise roulante. Elle ne va pas vouloir, ça ne va pas être simple.

    Qu'est ce qu'ils ont à courir comme ça ? C'est ridicule ! Si notre temps est venu, il est venu et c'est tout .

    Mathilde... il faut absolument que je retrouve Mathilde...

    C'est idiot, ces journalistes exagèrent toujours, toujours bêtement alarmistes. Mais non, en fait, tout pour distraire les gens des vrais problèmes et de ces lois qui viennent d'être promulguées. Et tous ces gens qui s'agitent, quels débiles ! Moi je vais tranquillement aller me mettre devant mon jeu télévisé et les laisser faire les guignols.

    Armand ? Armand ! Tu es où ? Oh non pour une fois que j'avais un tout petit peu de chance, ça ne peut pas s'arrêter maintenant...

    Maman ! Maman !!!

    Non c'est pas possible !!! Au secours !!

     

    Mardi 21 heures.

     

    Mesdames, Messieurs

    Une violente tornade, en fait la plus violente que notre région ait connue, c'est abattue aux environs de 18h15 sur la petite ville de York. Toutes les maisons se sont effondrées. Les équipes de secours sont arrivées sur place il y a peu, les routes d'accès étant devenues impraticables, il a d'abord fallu déblayer. On ne dénombre pour l'instant aucun survivant à moins qu'il y ait encore des personnes vivantes sous les décombres. Nous le saurons dans les prochaînes heures car la tâche semble considérable. Les sauveteurs sont à pied d'oeuvre, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Avril à 12:38

    Dis donc, c'est drôlement bien vu. Tu colles au plus près de la peinture. Je n'avais pas fait attention au regard affolé des passants. C'est vrai qu'à les regarder de plus près, on les sent inquiet.

    Dommage, tu aurais pu en sauver quelqu'uns...Toujours ton optimisme légendaire..Ha, ha..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :