• A l'ombre des jeune filles en fleurs

    Rene Snyman Tutt'Art@ (52)

     

     

     

    Lyne : et voilà, elles sont folles de jalousie,  j'en suis sûre ! On avait fait un pari lorsque nous étions ados, c'est moi qui gagne , je suis la première à franchir le pas : je me marie le mois prochain. Et en plus avec le plus beau mec du village et celui qui a la meilleure situation puisqu'il est pharmacien. La tête de Salomé quand je lui ai dit que c'était Richard ! Elle s'est décomposée. Ben ouais ma chère, je te laisse le commis boulanger ou Simon qui sent toujours le fumier de son bétail ! Richard m'aime ! Il m'a demandé en mariage ! Quant à cette pauvre Solange, elle n'a pas pipé mot mais je suis sûre qu'elle en est malade, elle finira vieille fille c'est sûr : elle n'a aucun succès. Ce n'est pas comme moi, il y avait aussi Fernand qui me tournait autour et Pierre, et en fait presque tous les gars du village.

     

    Salomé : C'est Richard ! Je n'en reviens pas ! Lyne est folle d'accepter. Si elle savait que ça fait un an que nous sortons ensemble et que ça s'est terminé lorsque moi j'ai refusé sa demande en mariage ! Mais ma pauvre, au lieu de fanfaronner, tu ne vois pas la toile d'araignée qui se tisse autour de toi : un enterrement de première classe, cloîtrée dans la pharmacie sous l'autorité de la Reine-Mère. Est ce qu'il lui en a parlé de la vieille ? Moi je l'ai rencontrée et merci bien ! Cette rosse sur le dos toute la sainte journée ! C'est d'ailleurs elle qui le tanne pour qu'il se marie le plus vite possible : elle est radin comme tout et ne veut pas engager une nouvelle préparatrice. Moi j'ai flairé le piège. En plus au lit ce n'est pas extraordinaire, pas très porté sur la chose le fils-fils à sa maman, j'avais l'impression qu'il se forçait, pas très agréable !

    Solange : Richard... mon Dieu ! Je ne sais pas quoi faire... elle a l'air si heureuse. Et puis elle ne me croira sûrement pas, qui pourrait imaginer ? Il est si beau, si séduisant . Dois-je la prévenir ? Lui dire que je l'ai surpris un jour avec mon frère dans la grange ? Je sais bien pourquoi il tient à se marier, il veut donner le change et faire plaisir à sa Maman qui ne rêve que de ça. Elle veut des petits-enfants et une esclave à domicile et à la pharmacie. Pauvre Lyne... mais je ne lui dirai rien : je n'ai pas oublié les fois où elle s'est moquée de moi et m'a fait sentir que je n'étais pas aussi jolie qu'elle. Je vais simplement la regarder foncer dans le mur avec son air supérieur.


  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre à 15:44

    J'aime ce texte si cruel, très défoulant. Ces filles sont toutes les trois à plaindre, surtout la future mère, mais le type, alors ! Il dépasse l'entendement !

    Super, ma Colombe !

      • colombine*
        Mardi 11 Septembre à 23:00

        smile

    2
    Sophie
    Mardi 11 Septembre à 09:48

    Au final, trois jeunes peaux de vache !!! cruelles et cachottières. Elles ne s'aiment pas beaucoup les donzelles !!!

    Bravo, moi, j'aime bien.

    3
    Julie
    Mardi 11 Septembre à 15:41

    Tu as le don de rendre ce tableau idyllique, pas si sympath que ça. Les 2 autres feraient bien de dire à Lyne ce qui l'attend. Manque vraiment d'empathie les filles...à moins que ce ne soit la jalousie tout simplement qui les guide, frustrées de ne pas être l'Elue. Quant à ce que dit la 3e,  après tout, qui dit que, dans tout homme ne sommeille, non pas un cochon, mais un être à plusieurs facettes, des qui aiment tenter toutes les expériences charnelles avant de s'engager sur la voie du mariage dit normal.

      • colombine*
        Mardi 11 Septembre à 23:01

        oui, pourquoi pas !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :