• Le bonheur est dans le pré

    http://le-gout-des-autres.blogspirit.com/media/02/01/2642065318.jpg

    Nous arrivons. Le voyage a été long et un peu effrayant avec ma mère qui s'énerve beaucoup quand on doit prendre le train. Encore plus que d'habitude. Il y a les bagages, le chat dans son panier, le sac du pique-nique.
    Après le train nous prenons un car. Maman demande au chauffeur de s'arrêter à "la cabane", trois km avant l'arrêt en ville, il accepte volontiers. Nous descendons et là il nous reste un km à pied, bien chargées.

    Je sens l'odeur de la campagne, les champs à perte du vue. En arrivant en  bas de la côte j'aperçois la rivière qui serpente près du chemin. Il y a des vaches , des moutons, nous arrivons au village, une dizaine de fermes adossées à la colline. Nous retrouvons la Maison, notre maison. Rien à voir avec notre minuscule appartement sous les toits. Je vois que Maman commence à se détendre. Elle défait les valises et m'envoie jouer dehors. Je sais qu'ici elle me prêtera moins attention, elle criera moins.

    Je suis heureuse, je suis libre. Plus d'immeubles, plus de rues, plus de voitures. L'herbe sent bon, l'air sent bon. Je file sur le chemin, je file vers le "chemin de croix" (parce qu'il a un crucifix à son début) qui mène à la rivière. Les vaches me regardent passer. Je voudrais les embrasser et leur dire : "vous voyez je suis là, je suis revenue". Je le leur dis d'ailleurs. Elles me regardent avec leurs yeux doux.

    C'est l'été, il fait chaud, je vais me tremper les pieds dans la rivière. Je n'ai pas l'autorisation de me baigner seule. Je sais qu'elle est dangereuse parfois. Ma mère m'a raconté qu'elle avait failli s'y noyer avant ma naissance.

    Je rentre à travers champs, si je ne fais pas de bruit je verrai peut être un renard, des lièvres ou même des chevreuils. Si je ne les vois pas aujourd'hui je les verrai un autre jour. Les vacances commencent seulement, j'ai l'éternité devant moi. Septembre est loin, la ville grise aussi. Ici tout est vert, jaune et bleu. Tout brille, tout scintille.

    Je vais retrouver mes jouets d'ici : quelques poupées, et mes livres. Mes journaux de Mickey, les Pieds Nickelés, Nano et Nanette etc.. Demain je mettrai une grande couverture dans le jardin et je les relirai à l'ombre du tilleul. Peut être que les filles des voisins savent déjà que nous sommes arrivées, elles viendront jouer avec moi. Je joue un peu les chefs parce que je suis la "parisienne"qui connait plein de trucs !

    Et ce soir ce ne sera pas un petit lit par terre, collé à celui de ma mère (pour laisser une chambre à ma grande soeur), ce soir je serai dans un vrai lit, avec un édredon de plumes et un matelas mou dans une chambre fraîche qui sent un peu l'humidité et le feu de bois. Comme le volet est cassé j'apercevrai le ciel et les étoiles et j'entendrai le hibou et bien d'autres bruits de la nuit. Je m'endormirai vite dans ce nid douillet.

    Et demain tout recommencera : le soleil et l'herbe, l'éternité d'une journée à la campagne.


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Juin à 15:07
    le-gout-des-autres

    Au moins, toi tu aimes "ta campagne".
    "Ma campagne" n'existe plus, il n'y a plus de vaches, plus d'ânes (sauf au bistrot...) 
    Elle semble t'aller au moral, c'est important.

      • Lundi 14 Juin à 20:31

        normalement je devais y être en ce moment

    2
    Lundi 14 Juin à 16:12

    J'aime tes souvenirs d'enfance, tu l'aimes encore aujourd'hui ta campagne.

      • Lundi 14 Juin à 20:33

        Pendant les deux années que j'ai passées à Casablanca, puis, plus tard lorsqu'elle a été louée deux ans, j'en rêvais une nuit sur trois !

    3
    julie
    Mercredi 16 Juin à 20:16

    Ca sent l'amour de la campagne...Contrairement à toi, par contre, j'ai peur des nuits à la campagne - remarque, j'ai aussi peur de la nuit en ville....J'attendais toujours avec impatience que le jour se lève avec le coq qui chante ou les cloches de l'église qui égrenait les 1/2h, les heures...Quel leur son m'était doux aux oreilles...

    En ce moment, il fait bien chaud dans notre campagne bourbonnaise...Près de 35°...

      • Dimanche 27 Juin à 21:51

        j'y serai mi juillet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :